Des apatrides du climat ?

Type

Journal Article

Title

Des apatrides du climat ?

Author

Piguet, Etienne

Year

2012

Publisher

Annales de géographie

Vol (No), pp

683(1), 86-100

Abstract

Une forme inédite d’apatridie semble menacer le monde. Elle résulterait de la disparition pure et simple du territoire de certains États, submergés par la montée du niveau des mers due au réchauffement climatique. Le 25 septembre 2008, le délégué de la République de Palau2 déclarait devant l’Assemblée générale de l’ONU : « Jamais auparavant dans l’histoire, la disparition d’une nation tout entière n’a représenté une éventualité aussi concrète3. » Un an plus tard, le cabinet ministériel du gouvernement des Maldives donnait une image saisissante de ce péril en siégeant par cinq mètres de fond en combinaison de plongée4. Le Secrétaire général de l’ONU (UN Secretary-General, 2009) et de nombreuses ONG se sont largement fait écho de ces préoccupations qui s’insèrent dans le cadre plus général des conséquences humanitaires des changements environnementaux et climatiques (Gemenne, 2009 ; Lebeau, 2008), des déplacements de population qu’il pourrait causer (Piguet, 2008) et de la globalisation contemporaine des flux migratoires (Barou, 2007 ; Cortes et Faret, 2009 ; Simon, 2008).

Sur quels fondements scientifiques repose l’image de ces nouvelles Atlantides ? Quelles sont les zones menacées ? Une submersion complète de certains États est-elle véritablement envisageable et, dans ce cas, comment faire face à cette apatridie historiquement nouvelle ? C’est à ces questions que nous apportons des éléments de réponse après avoir brièvement défini et décrit l’apatridie et son statut juridique.

Citation

Piguet, É. (2012). Des apatrides du climat ?. Annales de géographie, 683(1), 86-100. doi: 10.3917/ag.683.0086.

Tags: